Diagramme de causes et effets, (diagramme d’Ishikawa)


Diagramme  « en arêtes de poisson » (fishbone diagram) ou 5M, outil développé par Kaoru Ishikawa  (1915-1989) pour les chantiers navals Kawasaki, utilisé dans la gestion de la qualité.

(voir les illustrations des diagrammes sur le Site: guycouturier-mcmangement.fr)

Ce diagramme est un outil qualité, une méthode, (sous forme d’un graphique) utilisés pour identifier les causes possibles d’un problème (défaut, panne, dysfonctionnement, retard) et de les résoudre en agissant sur ses origines.

Utilisé comme outil de modération d’un brainstorming et comme outil de visualisation des causes identifiées.

Ce diagramme se structure habituellement autour des 5M.

Kaoru Ishikawa recommande de regarder un événement sous cinq aspects différents, résumés par le sigle et moyen mnémotechnique 5M:

1.Milieu (l’environnement de travail, les conditions de travail : espace, lumière, bruit, chaleur, climat…)

2.Méthode (la manière de travailler: circuits et procédures, lois, règlements, conception…)

3.Main d’œuvre (ce qui est lié au potentiel humain : comportement, qualification, personnel, formation, expérience…)

4.Matière (les matières consommables et/ou transformables : matières premières, documents, informations…)

5.Machine (moyens techniques, les investissements matériels : équipements, informatique…)
Nous retrouvons les 5 M standards mais il en existe d’autres :

  Mesure (faire les vérifications nécessaires pour s’assurer que l’on travaille à partir de données fiables)

  Management (le style de management)

  Moyens financiers (les moyens financiers restent une cause discutable car elle influe tout d’abord sur les autres facteurs qui influent eux-mêmes sur le dysfonctionnement)

Construction du diagramme causes-effets : Chaque branche reçoit d’autres causes ou catégories hiérarchisées

Le positionnement des causes met en évidence les causes les plus directes en les plaçant les plus proches de l’arête centrale.

Pour pouvoir identifier marges de manœuvre et possibilités d’évolution, il est nécessaire de considérer les causes négatives (qu’est-ce qui crée ou renforce le problème) et les causes positives (qu’est-ce qui freine le problème et peut être support d’évolution). Ces positifs et négatifs peuvent être marqués par des puces ou des couleurs différentes.
L’animateur du projet réuni un groupe de travail multidisciplinaire et représentatif.
Durant ce brainstorming, l’équipe détermine les causes en recherchant à chaque fois le pourquoi de la cause et ensuite le pourquoi du pourquoi : (Méthode des 5 pourquoi).(Guy Couturier)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s