Un processus de progrès permanent


Comment mettre en œuvre un processus de progrès
permanent dans votre entreprise?

(par Pascal Weber le 10 août 2011)

Je vous invite à découvrir, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, le livre du Dr
Eliyahu M. Goldratt  illustrant, sous forme de roman, sa théorie des contraintes.

C’est l’histoire d’un directeur d’usine confronté aux difficultés de rentabilité
de l’usine qu’il dirige :

  • Commandes clients livrées avec beaucoup de retard
  • Encours de production très importants
  • Stocks de produits finis invendus
  • Résultats financiers dans le « rouge »

Face à une situation quotidienne « chaotique » illustrée par la gestion de listes de
priorités (demandes des clients relayées par les commerciaux) et la chasse aux
pièces dans les ateliers, l’histoire nous amène à réfléchir en même temps aux différentes situations vécues par le management de cette usine. L’auteur
utilise en effet le principe de questionnement afin de rendre notre lecture
interactive
.

  • Que devons-nous changer dans notre entreprise ?
  • Vers quoi faut-il aller ?
  • Comment mettre en place le changement ?

Quelques éléments de réponses que je
partage avec l’auteur :

  • Réfléchir en sortant la tête du guidon, en prenant de la hauteur
  • Réfléchir en prenant en compte la finalité de l’entreprise (LE BUT)
  • Mettre en place des solutions apportant des résultats globaux
  • Piloter la résistance aux changements du fait des habitudes prises

Ce livre se lit très facilement dans la mesure où nous sommes en interaction permanente avec les différentes situations vécues par cette entreprise.

La théorie des contraintes s’appuie sur les 5 étapes suivantes :

  1. Identifier la(es) contrainte(s) du système.
  2. Décider de la façon d’exploiter la(es) contrainte(s) du système.
  3. Subordonner tout le reste aux décisions qui précèdent.
  4. Élever la capacité de(s) contrainte(s) du système.
  5. Attention !!! Si dans l’étape qui précède, une contrainte a été supprimée, revenir à l’étape n°1, mais ne laissez pas l’inertie devenir une contrainte de votre système.

Comme toute nouvelle théorie, elle se heurte elle-même à nos propres croyances
(comptabilité analytique, par exemple) et habitudes de travail (éducation).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s